Publié par : Philippe Nantermod | mai 29, 2010

Pour Barbara Polla, je participe à Changer l’Histoire !

Barbara Polla, que j’aime toujours autant, a publié le 27 mai 2010 sur les Quotidiennes l’article ci-après au sujet de mon postulat sur l’enseignement de l’Histoire…

« Philippe Nantermod, dont je suis depuis bientôt dix ans le travail acharné, en droit, en politique, dans sa propre entreprise, à Morgins…, m’a souvent parlé de ses soucis et ses craintes face à l’extrémisme de certains jeunes de son canton et d’ailleurs. Convaincu que la  propagation des connaissances est le meilleur moyen de lutte contre l’extrémisme, il propose, par l’intermédiaire d’un postulat déposé par le PLR valaisan, de modifier le contenu des cours d’Histoire dispensés aux écoliers.

« Trop souvent, les programmes se sont concentrés sur l’étude d’époques très éloignées (préhistoire, antiquité) en ignorant complètement l’étude des faits marquants du XIXe et XXe siècle qui influencent pourtant d’une manière beaucoup plus forte et évidente notre quotidien. » Pour Philippe Nantermod, les jeunes ne peuvent plus sortir de l’école obligatoire sans avoir entendu parler des révolutions industrielles et soviétiques, des deux guerres mondiales ou encore de la guerre froide alors que seul l’apprentissage de l’histoire récente saura leur donner les outils nécessaires pour comprendre notre monde et sa complexité.

Un vent d’espoir souffle du Valais

Et Nantermod de se demander : « Comment – par exemple – saisir la complexité du phénomène migratoire sans avoir jamais entendu parler de la colonisation? » Nantermod demande que cet apprentissage de notre Histoire récente se fasse impérativement avant la fin de la scolarité obligatoire, avant la dernière année (ceci pour tenir compte du fait que certains étudiants redoublant n’ont pas l’occasion d’aborder cette part du programme).

La réponse à cette question a paru si évidente aux députés que le postulat a été accepté par le Grand Conseil valaisan. Mais en réalité, l’Histoire n’est plus valaisanne : en effet, étant donné les accords intercantonaux, c’est bel et bien le programme scolaire de toute la Suisse romande qui devra évoluer !

Il est heureux qu’un jeune politicien analyse avec finesse les problèmes de ses contemporains et propose des solutions aussi intelligentes que pragmatiques. Un vent d’espoir souffle en Valais et balaie la Suisse romande ! »

Publié dans les Quotidiennes, le 27 mai 2010

Publicités

Responses

  1. Mais, elle a tellement raison, elle est tellement dans le juste.

    Un texte émouvant à lire quand on connait le personnage principale et ce qu’il a apporté comme solution et proposition pour la collectivité depuis le 1er mai 2009!

    Le dernier paragraphe prouve que tu es d’une qualitée rare et supérieur, dans le microcosme de la politique suisse.

    J’espère qu’avec le temps il ne te reduis pas au silence, car venant de la part d’un pays qui n’aime pas les têtes qui dépassent, il faut s’attendre à tout.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :